Mai 2021, les salles de spectacles rouvrent leurs portes. Découvrez sur notre site, la liste mise à jour des spectacles maintenus ou reportés dans nos 6 lieux.

Rechercher

Les Langues paternelles De Facto ASBL

Théâtre

jeu. 22 mars 2012 - 20h30

En visite au Futuroscope avec ses trois enfants, David apprend la mort de son père sur un lit d’hôpital. Une libération : un père insupportable. Excentrique et drôle. Absent mais envahissant. Bourré d’amour et de défauts. Futuroscope, Judéoscope, Familloscope. De plongeoirs pourris en monstres tièdes, comment les mots du père font-ils de nous, à notre insu, ce que nous sommes ?

Dans ce spectacle sensible et tendre, la parole galope d’un corps à l’autre, d’un père à l’autre, d’un fils à l’autre. Trois acteurs sont seuls au centre d’un plateau blanc. L’un semble narrateur, le deuxième paraît incarner David, le troisième prend en charge tous les autres personnages croisés. Puis les voix se mélangent…le plateau immaculé se noircit peu à peu. En marge, une bande magnétique tourne, vestige sonore du passé traumatique…

Un spectacle sur la corde sensible des liens père/fils…trois comédiens incarnent tour à tour le père et ses deux enfants pour un règlement de compte post-mortem où le film de la figure paternelle, décevante et incomprise, est détricoté en quelques étapes clé. De la haute voltige, retracée sur une page blanche…qui s’écrit en live.

Adaptation : Antoine Laubin, Thomas Depryck
Mise en scène : Antoine Laubin ; assisté par Christelle Alexandre
Dramaturgie : Thomas Depryck
Lumières et régie : Gaspard Samyn
Scénographie et costumes : collectif De Facto

Avec : Hervé Piron, Vincent Sornaga, Renaud Van Camp

D’après le roman de David Serge (éd. Robert Laffont)
Une production De Facto asbl
Diffusion : Sylvia Courty / L’L (Bruxelles), www.llasbl.be
Spectacle réalisé avec l’aide du Ministère de la Communauté française de Belgique - Service du Théâtre et le soutien du Centre Culturel Jacques Franck.
Antoine Laubin est accompagné par L’L (Bruxelles)

Dans le cadre des Régionales.