Pendant cette période de mesures sanitaires, toutes les représentations de spectacles sont suspendues. Nous vous tiendrons informés au moment de la reprise. Ce site vous montre tous les spectacles que vous auriez pu voir dans nos lieux.

Rechercher

Du bec à l’oreille Option théâtre du Lycée André Maurois de Bischwiller

Théâtre

sam. 20 mars 2010 - 20h30

dim. 21 mars 2010 - 16h30

DU BEC A L’OREILLE

D’un enfant d’ici au poète de partout

(d’après le titre du recueil de poèmes d’enfance et d’adolescence, publié en 1977) d’un enfant d’ici au poète de partout.

Mànischmool glaawi, s’hängt mr noch ebbs ém ohr vun denne gemurmelde werder wu längscht vergesseni schtémme frihr ganz lîsli henn gsààt.

Pour fêter ses dix années d’exercice et surtout pour rendre hommage à un « enfant d’ici », l’option théâtre du Lycée André Maurois se consacre à l’œuvre immense de Claude Vigée. *La jeunesse des lycéens d’aujourd’hui part à la découverte de la jeunesse d’alors du poète, né sur ces bords de la Moder.

Il nous parle, par la pensée, de son retour au pays natal : « En vérité, mon Bischwiller de jadis est une lune à part. Des usines de brique rouge en ruine, des maisons d’apparence sévère, un labyrinthe de rues coupées à angles droits, la petite misère grise et sans fin des ouvriers... »

Il convoque aussi « la force des souvenirs, les images paradisiaques surgies des vergers brûlés de l’enfance, le présent éternel des fêtes foraines, cirques et théâtres ambulants, la bonhomie de la vie religieuse juive, les drames de l’amour fou, les conflits cocasses des langues et les habits de fête promenés dans la rue, le dimanche, comme sur la scène d’un théâtre !

Il nous rappelle en conscience « l’Alsace entière, Israël, toute la vie humaine, à la fois comme un jardin natal merveilleux, et une horrible crevasse ? »

Poèmes lumineux, textes pleins de tendresse et d’humour, silences au bord de l’indicible. L’homme se déclare juif alsacien ; il se reconnaît à travers sa "lutte avec l’ange", Claude, ce marcheur boiteux, claudiquant, et celui qui a choisi de dire non pas je suis en vie mais Vigée : j’ai vie !

Mise en scène : Pierre DIEPENDAËLE
Chargée de l’option théâtre : Sonya HIRTENBERGER
Régie : Didier VACQUIE
Lumières : Jérôme DIETRICH